Ça y est, la mise en place des compteurs Linky a commencé. Saint-Dié-des-Vosges est d’ailleurs la première ville vosgienne à voir arriver ces appareils communicants dans les logements, commerces, entreprises et bâtiments publics. La municipalité ne s’y est pas opposée puisqu’il s’agit de la loi. « Cela devrait durer jusqu’au mois de mars 2018 pour cette ville, car le déploiement se fait généralement sur une période de 6 mois », explique André Désirée, directeur territorial d’Enedis Vosges, qui rappelle que cette mise en place est une volonté des pouvoirs publics, qu’Enedis « agit dans un cadre légal et qu’un décret impose cette installation. »

Une dizaine de poseurs

Un calendrier de déploiement a été élaboré et un appel d’offres européen a été lancé. Si 80 entreprises prestataires vont agir sur toute la France, c’est AGISCOM services qui est chargé de s’occuper de l’Est vosgien, dont Saint-Dié-des-Vosges. « Cette entreprise dispose d’une dizaine de poseurs qui vont intervenir dans le coin », souligne Valérie Fort, interlocutrice territoriale pour ce secteur. Ce projet d’envergure nationale, qui a demandé 5 milliards d’euros d’investissement, doit se terminer en 2021.

Un technicien sur place

Les compteurs Linky seront donc installés au fur et à mesure dans les communes de l’Est vosgien (voir encadré). Après l’envoi d’un courrier d’Enedis 30-45 jours avant l’intervention, puis un deuxième venant du prestataire et spécifiant les modalités à suivre 15 jours avant le jour J, un technicien vient sur place. « J’ai reçu un courrier à la mi-août. Je n’y connais rien en Linky mais je n’ai pas d’inquiétude, on va tout m’expliquer », relate Gérard Helle, un client chez qui l’on vient justement poser un compteur Linky. Celui qui a entendu du mal de ces nouveaux dispositifs, ne souhaite pas prêter attention aux polémiques qui enflent : « Je trouve l’opposition rétrograde sur la question des données que l’on exploiterait. Il n’y a pas de flicage, il faut arrêter d’être parano ».

Des nouvelles fonctionnalités

30 minutes, c’est le temps qu’il faut au technicien pour démonter l’ancien boîtier et le remplacer par le nouveau. Pour cela, il coupe le courant et installe un périmètre de sécurité. Une fois le nouveau dispositif posé, il explique au client le fonctionnement. Pour les clients qui comme Gérard Helle, ne souhaitent en aucun cas modifier leurs habitudes, ce nouveau compteur ne changera rien. Pour ceux qui souhaitent garder un œil attentif à leur consommation, ce sera plus facile : « Ce compteur Linky permettra au client d’avoir un meilleur suivi, des relevés réguliers et d’être acteur de sa consommation. Cela entraînera aussi des baisses de tarifs pour les prestations. Les fournisseurs pourront également proposer des offres plus adaptées », note Eric Rouhier, interlocuteur territorial pour le secteur de La Plaine.

E.P et J.P